Travaux d’élèves

Voici quelques travaux d’élèves réalisés dans le cadre de projets ou de visites d’expositions avec la Maison de Banlieue et de l’Architecture.

PROJETS SCOLAIRES

> Ecole Saint-Exupéry à Athis-Mons, CM1 (2012)

Illustrations locales du Moyen Age à travers le patrimoine des anciens villages d’Athis et de Mons et celui de l’ancienne ville royale de Dourdan.

Comptes-rendus de visites : document texte / articles sur le site de l’école

         

 

> Ecole Saint-Exupéry à Athis-Mons, CM2 (2011)

Les élèves ont travaillé sur l’industrialisation et les transformations sociales et économiques (XIXème – XXème siècle), à partir du patrimoine industriel local et d’un reportage photographique réalisé en 1917 dans une usine d’Athis-Mons (appartenant à la Maison de Banlieue et de l’Architecture, ce reportage, ainsi qu’un témoignage d’un « enfant-ouvrier » de 1917, sont à l’origine de l’exposition L’appel des sirènes et du cahier éponyme).

Présentation des enseignants et comptes-rendus de visites par des élèves / Diaporama des élèves

 

Les forges d’Athis-Mons

> École élémentaire Jules Ferry d’Athis-Mons, élèves du RASED (2008-2009) Les élèves ont cherché et consulté des documents sur l’histoire de leur école, principalement au centre de documentation de la Maison de Banlieue et de l’Architecture. Ils ont restitué ce travail dans un livre numérique consultable au centre de documentation

 

 

VISITES D’EXPOSITIONS

> Lycée Saint-Charles à Athis-Mons, classe de seconde, arts plastiques (2011)

 

Mme Françoise Le Masson, enseignante d’arts plastiques au lycée Saint-Charles, a visité avec ses élèves l’exposition Sacrées bâtisses. Patrimoine religieux du XXe siècle en Essonne, en 2011. Suite à cette visite, ils ont travaillé sur deux architectures religieuses situées dans l’enceinte de l’établissement : une chapelle de 1950 et une église romane du 12ème siècle.

L’enseignante explique ce travail :

« Habitués à passer devant ces architectures sans vraiment les regarder, les élèves ont dessiné « sur le vif » et ont travaillé sur les détails caractéristiques de chacune, à la mine de plomb, et au crayon à papier ; puis ont réalisé des collages en assemblant différents travaux. Les travaux ont été exposés ensuite dans la verrière du château ».

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *