Cahier n° 19 : La vraie nature de la banlieue. Exemples essonniens

 

Plus fabriquée que sauvage, la « vraie nature de la banlieue » a été domestiquée, cultivée et parfois réinventée au cours de son histoire. Chaque grande étape de fabrication du territoire, a modifié, détruit et produit des écosystèmes. L’urbanisation, les grandes infrastructures industrielles et de transport ont fragmenté le paysage et fait disparaître de nombreuses espèces animales et végétales. Mais elles ont aussi créé des biotopes à préserver. Les quartiers d’habitation du XXe siècle, pavillonnaires ou grands ensembles, ont généré des espaces de verdure et une biodiversité nouvelle là où d’anciens champs étaient autrefois exploités en monoculture

Le patrimoine « naturel » essonnien, en zone périurbaine rurale ou en ville, est au cœur de nombreux enjeux, propres aux spécificités du département et liés aux préoccupations de développement durable et d’amélioration de la qualité de vie.

Le rapport entre nature et banlieue, plus complexe et imbriqué qu’il n’y paraît, est abordé selon des approches croisées – historique, paysagère, ornithologique, éducative – entre mémoire et projets. Il est aussi question des moyens mis en œuvre par les différents acteurs  (décideurs, aménageurs, médiateurs, habitants) pour mieux connaître et reconnaître la nature en banlieue essonnienne, la mettre en valeur et la préserver.

 

Sommaire 

INTRODUCTION

♦ AU MARIAGE DE LA CARPE ET DU LAPIN

Pascal Martin, président, Béatrix Goeneutte, directrice, François Petit, directeur honoraire, Maison de Banlieue et de l’Architecture.

HISTOIRE

♦ LA BANLIEUE, FABRIQUE DE NATURE. L’EXEMPLE DES PORTES DE L’ESSONNE

Béatrix Goeneutte, directrice, Maison de Banlieue et de l’Architecture.

♦ PARIS-JARDINS A DRAVEIL

Pascal Reysset, président d’Expertise urbaine et de Ciel.

BIODIVERSITÉ

♦  LA PRÉSERVATION DE LA BIODIVERSITÉ URBAINE. UN ENJEU POUR LE NORD-ESSONNE

David Pecquet, chef de service du Conservatoire départemental des espaces naturels sensibles, Conseil général de l’Essonne.

♦  C’EST DU FAIT MAISON ! LA MAISON DE L’ENVIRONNEMENT A MORSANG-SUR-ORGE

Véronique Deballe, directrice de la Maison de l’Environnement.

♦  DU GOUDRON ET DES PLUMES. DES OISEAUX EN BANLIEUE ESSONNIENNE

Cloé Fraigneau, chargée d’études et animatrice nature.

♦ BIODIVER…CITÉ OU QUAND DES SOURIS DES VILLES DÉCOUVRENT LES CHAMPS. LA CLASSE DE 6e NATURE

Brigitte Brunel et Sylvie Levasseur, enseignantes au collège Michel-Richard Delalande à Athis-Mons

PROJETS

LA NATURE HORS-LES-MURS. TÉMOIGNAGES DE PAYSAGISTES

Valérie Kauffmann, Clément Briandet, Béatrice Julien-Labruyère, Nolwenn Marchand, paysagistes du Conseil d’architecture, d’urbanisme et de l’environnement de l’Essonne.

♦ LES LACS DE L’ESSONNE, UNE GOUTTE DE NATURE DANS UN MONDE URBAIN

Anne-Sophie Carnuccini, directrice de l’entretien de l’espace public, Communauté d’agglomération Les lacs de l’Essonne.

♦ LE TRIANGLE VERT, POUR UN DESTIN COMMUN DE LA VILLE ET DE LA CAMPAGNE

Une association, un territoire, un projet. Christel Stacchetti, chargée de mission du Triangle Vert, et Antoine Quenardel, paysagiste.

♦ LE CENTRE-ESSONNE-SEINE-ORGE. L’AUTRE NATURE DES ESPACES OUVERTS

Christian Roeck, Patrick Thépin, Agence d’urbanisme et de développement Essonne-Seine-Orge (Audeso).

♦ RETROUVER LA NATURE AU SEUIL DE LA BANLIEUE

Laurence Renard, chargée de mission paysage, Parc naturel régional de la Haute Vallée de Chevreuse.

 

Réalisation : Maison de Banlieue et de l’Architecture, janvier 2013.

Description : 95 pages, illustré, en couleur. ISBN : 978-2-9538890-1-7.

Exposition itinérante : « La vraie nature de la banlieue. Exemples essonniens » En savoir +

Commande : sur place, par mail ou au 01 69 38 07 85, puis envoi d’un chèque à l’ordre de Maison de Banlieue (12 € plein tarif ou 10 €  tarif adhérents + frais de port).

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *