Le livre d’or des combattants de Juvisy morts pour la patrie

Les cartophiles de notre territoire connaissent ce nom : Albert Marquignon. Il apparaît en effet sur un grand nombre de cartes postales du début du XXème siècle. Editeur, il était installé avec sa femme Louise-Philomène Henry, elle-même libraire, au 3 avenue de la République à Juvisy-sur-Orge.

On le connait moins auteur et poète. En 1921, il publia avec l’éditeur local Leprunier* un ouvrage de plus de 200 pages qu’il dédie à ses deux fils, combattants dans l’infanterie.

Dès l’introduction, le ton est donné :

 

« Ce livre est tout mon cœur et même plus encor

Il est ma fièvre, il est mes larmes,

Il est les fleurs de sang, il est les pages d’Or

Des héros tombés sous les armes… »

 

Albert Marquignon écrit  pour rendre un vibrant hommage aux juvisiens qui ont perdu la vie au cours de la Première Guerre mondiale. Chacun est nommé, chacun se voit attribuer un poème.

Il écrit pour conserver l’identité des morts, il écrit pour les glorifier, les héroïser et perpétuer leur souvenir. Le ton est résolument patriotique.

Il en connait probablement certains. Voici, par exemple, le premier quatrain qu’il écrit pour Julien Maslard, sapeur-pompier à Juvisy, soldat au 26ème chasseur à pied, tué le 19 janvier 1915 :

 

 « Maslard avait en lui l’esprit de sacrifice,

Nous l’aimions, pris de cœur, pour sa simplicité ;

Il était toujours prêt comme une fleur d’été

A se laisser cueillir pour vous rendre service »

 

Il organise ces portraits poétiques en les classant par  lieux de décès. On trouve ainsi un hommage aux soldats  tombés dans la Marne, dans la Meuse, dans la Somme, morts à l’ambulance ou à l’hôpital. Il  termine avec un hommage aux combattants dont on n’a pas encore identifié les corps.

La  ferveur commémorative s’exprime bien souvent dans les années 1920 avec l’édification de monuments aux morts. Bien plus rare est cette forme d’expression ! L’ouvrage sera honoré d’une souscription le 4 avril 1921 par le conseil municipal pour les bibliothèques de la Ville.

C’est en rayon au centre de documentation Maison de Banlieue net de l’Architecture.

 

Référence : Le livre d’or des combattants de Juvisy morts pour la patrie ; sonnets et poèmes / Albert Marquignon.- Juvisy : Leprunier, 1921

 


* Paul Leprunier, imprimeur, photographe, prend la suite de  Marquignon au 3 avenue de la République

 

 

2 commentaires

  1. Petit Françoisdit :

    Bonjour, je ne connaissais pas cet ouvrage : ce sera avec plaisir que je viendrais le voir au centre de doc lors de mon passage en RP autour du 12/15 décembre prochain.
    Combien il y a t’il eu de soldats MPF à J/O ?

    Comment avez vous eu vent de cet ouvrage et ou l’avez-vous trouvé ?

    Salutations patrimoniales.
    F.P.

    1. MdBAdit :

      Cher Monsieur Petit,

      Il y a eu 200 morts pour la France à Juvisy. Nous avons trouvé cet ouvrage à la Recyclerie des Portes de l’Essonne.
      Au plaisir de vous revoir en RP !

      Salutations culturelles

      L’équipe de la Maison de Banlieue

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *