Exposition : L’Essonne traversée. Des voies romaines aux voies rapides

Vieille terre de paysages, porte d’entrée du sud parisien, l’Essonne est traversée par quelques-uns des axes principaux de la France. Depuis 2000 ans, le déplacement des hommes et des richesses s’est inscrit sur ce territoire selon les directions apparemment immuables, mais dont le tracé n’est pas né seulement de la nature ou du hasard. Obéissant à la logique centralisatrice parisienne, un réseau de grandes voies principalement nord-sud structure aujourd’hui le département avec les routes nationnales RN6, RN7, RN20 héritées des anciens grands chemins royaux, les autorautes A6 et A10 et la Francilienne. Au cours du XIXème siècle, les routes souffrent de la concurrence du chemin de fer, mais au siècle suivant, l’arrivée de l’automobile bouleverse les pratiques des usagers et modifie les infrastructures, contribuant à la transformation du paysage essonnien.

 

Réalisation : Archives départementales, Conservation des Antiquités et Objets d’Art, Conseil général de l’Essonne et la Bibliothèque départementale, Philippe OULMONT, professeur agrégé d’histoire, 2007.

Présentation à la Maison de Banlieue et de l’Architecture : du 9 mai 2007 au 11 juillet 2007 (ouverture exceptionnelle le dimanche 24 juin dans le cadre de la journée du Patrimoine de Pays).

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *