Cahier n° 12 : Tout sauf d’éternité ou les mutations de paysages de banlieue en Essonne

Vous serez assez étonnés de la diversité paysagère qui existe parfois dans une même commune. Nous avions vraiment l’envie avec ce cahier d’aborder cette presque nouvelle question paysagère de / en banlieue. Des regards croisés, des approches variées, de personnes particulières ou plus institutionnelles, qui, nous l’espérons, retiendront votre attention.

L’objet du premier article porte sur notre archéologie paysagère essonnienne ou comment les dernières méthodes de fouilles nous ont apporté de précieux renseignements sur le paysage antique. Un article suivant va nous aider à trouver comment approfondir une meilleure connaissance du paysage qui bouge en nous plongeant dans les documents des archives départementales. Les pistes de travail sont nombreuses, certaines à défricher. Trois exemples présenteront ensuite les mutations de territoires essonniens : aux Portes de l’Essonne pour trois communes de banlieue ancienne, à Marcoussis et dans le Triangle vert. Une traversée commentée du département en RER C, de la B.N.F. à Paris jusqu’à Chamarande devrait mieux nous faire saisir – en 45 mn – le passage d’un urbain dense à un rural encore agricole. Depuis quand, et pourquoi un service plus particulier du Conseil général s’interroge t’il sur les qualités paysagères de ce département, passées, actuelles, en devenir, comment protéger ce bien commun et l’aider à muter. Deux dernières communications pour mieux comprendre nos représentations paysagères récentes – comme genre artistique et esthétique – avec une iconographie rarement mise en avant sur cette thématique, dans les collections publiques de l’Essonne ou de la région.

 

Sommaire :

♦ INTRODUCTION

♦ PRÉHISTOIRE D’UN PAYSAGE : LA VALLÉE  DE LA SEINE, DES MAMMOUTHS AU MOYEN AGE

Thérésia Duvernay, archéologue, service du patrimoine culturel, Direction de la culture, Conseil général de l’Essonne

♦ PAYSAGE DES SOURCES ARCHIVISTIQUES ESSONNIENNES

Aude Garnerin, chef du Service technologies de l’information, communication et action culturelle, sous la direction de Frédérique Bazzoni, conservateur départemental, Archives de l’Essonne à Chamarande

♦ DES TISSUS QUI MUTENT AUX PORTES DE L’ESSONNE

François Petit, Béatrix Goenuette, Maison de Banlieue et de l’Architecture

♦ MARCOUSSIS, UNE HISTOIRE DE PAYSAGE

Michel Arrambourg, association historique de Marcoussis

♦ LE PAYSAGE DANS LE PROJET AGRI-URBAIN DU TRIANGLE VERT

Christel Stachetti, chargée de mission au Triangle vert

♦ VOYAGE EN PAYSAGE : 45 MIN DE LA VILLE À LA CAMPAGNE

Valérie Kauffmann, CAUE de l’Essonne

♦ UN PAYSAGE, UNE RESSOURCE POUR NOTRE DÉVELOPPEMENT DURABLE

Sandrine Issa-Sayeg, chef du service urbanisme et des études départementales, Direction de l’aménagement et du développement, Conseil général de l’Essonne

♦ UNE ESTHÉTIQUE DU PASSAGE. REPRÉSENTATIONS DE PAYSAGES ESSONNIENS

Frank Senaud, docteur en esthétique

♦ QUELQUES IMAGES DE PAYSAGES ESSONNIENS DANS DES COLLECTIONS PUBLIQUES

François Petit, Béatrix Goeneutte, Maison de Banlieue et de l’Architecture

 

Réalisation : Maison de Banlieue et de l’Architecture, novembre 2006.

Description : 108 pages, illustré. ISBN : 2-9521356-2-7

Exposition itinérante : « Tout sauf d’éternité ou les mutations de paysages de banlieue en Essonne » En savoir +

La publication est épuisée, elle est consultable au centre de documentation ou téléchargeable.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *