Bulle culturelle n°4

Bonne lecture !

Photo 2019, Marie-Claire Roux

Où se trouve cette villa ?

La villa Kermina est un pavillon de chasse de style chaumière normande construit dans le quartier de Champrosay à Draveil en 1891. Elle est rachetée en 1926 par l’association Le sanatorium des cheminots. Les extensions érigées pour accueillir les patients sont détruites par le bombardement du 29 mai 1944, seule l’ancienne villa restant debout. Reconstruit, le sanatorium a conservé sa fonction hospitalière.

Le coteau de Champrosay est une extension de Draveil entre la Seine et la forêt de Sénart qui, comme le coteau à Athis-Mons, abritait principalement des vignes jusqu’au XIXe siècle. Avec le développement du chemin de fer, la villégiature va s’y développer. Ces lieux sont en effet désormais facilement accessibles depuis Paris, protégés des inondations de la Seine puisqu’en hauteur et offrant une vue dégagée sur sa vallée.

C’est suite à l’ouverture de la gare de Ris, accessible par un pont, en 1840, que le quartier de Champrosay va se transformer, attirant des industriels mais aussi des artistes. De nombreuses villas y sont construites en suivant des styles variés : néo-classique pour la villa George-Laure, normand pour la villa Kermina, créole pour la villa du même nom, Louis-Philippe pour la maison d’Alphonse Daudet… Eugène Delacroix (1798-1863) découvre ce lieu par l’intermédiaire de Frédéric Villot, secrétaire général des musées nationaux, et raconte ses nombreux séjours dans son journal. Il ne laissera néanmoins presque aucune toile consacrée au fleuve. Sa maison est achetée par Alphonse Daudet (1840-1897) en 1887 qui y reçoit entre autres des peintres et des écrivains lors des dimanches de Champrosay. Très attaché à la Seine, il la décrit comme « une fantaisie de peintre. Le fleuve est l’âme du paysage ».

Ces grandes propriétés seront loties pour la plupart au XXe siècle ou transformées en établissements de santé. Champrosay était effectivement réputé pour son air vivifiant.

Merci à Marie-Claire Roux et Serge Bianchi pour leurs articles dans le cahier Banlieue sur Seine. Histoire et devenir des usages et paysages du fleuve qui ont servi de base à la rédaction de cette bulle.

Carte postale, vers 1910

Quel équipement a été construit dans le parc de cette villa ?

La villa mexicaine se situe à Juvisy-sur-Orge, dans l’ancien parc du château, loti à la fin du XIXe siècle. Elle a été rachetée par la commune dans les années 1960 puis rénovée par la région Ile-de-France dans les années 1990, en même temps que la construction du lycée des métiers Jean-Monnet dans son parc.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *