Bulle culturelle n°15

Photo, 2015

Dans quelle ville se trouve ce château ?

Ce château est situé à Draveil, au sein de Paris-jardins. Il a été reconstruit en 1740 par Martin de la Haye, fermier général, et possédait une allée menant à la Seine. Il fut ensuite la propriété d’un Américain, ami de La Fayette. En 1909, des employés, ouvriers et artisans parisiens se regroupent pour créer Paris-Jardins et racheter en commun la demeure et son parc. Ils vont y édifier une cité-jardin coopérative. Le principe était de bâtir des maisons « économiques et sociales » et des jardins individuels mais aussi des espaces et bâtiments collectifs gérés par un conseil d’administration grâce aux loyers et aux cotisations des sociétaires. L’architecte en chef de cette cité-jardin fut Jean Walter.

Si la villégiature s’est fortement développée au XIXe siècle, de riches familles parisiennes se sont fait construire des « maisons des champs » dans la vallée de la Seine, grandes maisons ou châteaux, dès le XVIIe siècle. Leur installation est déterminée par la distance depuis les résidences royales, la facilité de circulation – routes royales équipées de relais de poste et coches d’eau pour rallier Paris – mais aussi la présence de forêts giboyeuses pour la chasse. Nombre de ces demeures ont aujourd’hui disparu.

C’est le cas des châteaux de Choisy et de Juvisy. Le château de Choisy, édifié en 1678 pour la Grande Mademoiselle, cousine germaine de Louis XIV, qui y fait réaliser un parc descendant jusqu’à la Seine. Il devient la propriété de Louis XV en 1739 et la ville de Choisy prend le nom de Choisy-le-Roi. Ce-dernier s’y rendait régulièrement en gondole, nom qui est resté pour désigner le quartier situé sur la rive droite de la commune. Vendu par Louis XVI au ministère de la guerre qui y installe des casernes, il est finalement détruit. Le château de Choisy se situait au niveau du parc de la mairie actuelle.

Le château de Juvisy est reconstruit pour Antoine Rossignol (1600-1682), maître des Comptes et auteur d’un code pour chiffrer les messages secrets pour le cardinal de Richelieu. L’eau tient une grande importance dans le parc de ce château construit à distance de la Seine, un parc qui se déploie sur le coteau. Il a été longtemps attribué par erreur à le Nôtre. Ce parc, qui n’est pas dans l’axe des bâtiments, est aménagé en terrasses et est animé par l’eau qui coule des sources du plateau pour alimenter les bassins et notamment le miroir d’eau d’où la Seine est parfaitement visible. Le parc a été presque entièrement loti à partir du XIXe siècle et le château a été détruit dans les bombardements de 1944. Un tableau de Pierre-Denis Martin représentant une visite de Louis XIV au château de Juvisy est visible depuis 2013 au Victoria & Albert Museum à Londres.

Carte postale

Que trouve-t-on aujourd’hui dans le parc de ce château ?

L’ancien château d’Athis accueille aujourd’hui l’école Saint-Charles. Précédemment installé à Juvisy-sur-Orge, cet établissement scolaire a été détruit par les bombardements de 1944. Il a ainsi été déplacé à Athis-Mons en 1947.

Le château d’Athis a été construit sur le plateau au début du XVIIe siècle et a été remanié en 1743 pour Mlle de Charolais, petite-fille de Louis XIV et de Mme de Montespan. La ferme a été déplacée afin d’aménager une cour d’honneur. L’emplacement de cette demeure permet d’avoir une vue imprenable sur la vallée de la Seine.

Merci à Marie-Claire Roux pour son article dans le cahier Banlieue sur Seine. Histoire et devenir des usages et paysages du fleuve qui a servi de base à la rédaction de cette bulle.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *