Cahier n° 9 : La reconstruction 1944-1960. Les Portes de l’Essonne : Athis-Mons, Juvisy-sur-Orge, Paray-Vieille-Poste

Les trois communes des « Portes de l’Essonne » (Athis-Mons, Juvisy-sur-Orge et Paray-Vieille-Poste) subirent d’importants dommages en avril et mai 1944, lorsque les bombardements aériens alliés visant le triage de Juvisy tuèrent plus de 400 personnes et détruisirent de larges secteurs bâtis de ces communes.
Comme nombre d’autres cités martyres, ces trois villes sinistrées à des degrés divers ont dû reconstruire une partie de leur patrimoine bâti : c’est l’histoire de ce vaste chantier qui est retracée ici avec sa phase réglementaire préalable, mais aussi à travers ses transformations urbaines et ses créations architecturales.
En effet, la reconstruction des communes s’opéra grâce à la coopération des services de l’Etat (ministère de la Reconstruction et de l’Urbanisme) avec les sinistrés regroupés en associations. A cette fin, toute une administration fut mise en œuvre pour exécuter efficacement cette politique de solidarité nationale. Sa réalisation s’opéra, en effet, dans l’urgence et poursuivit plusieurs objectifs : l’installation de cités provisoires d’hébergement des sinistrés ; le remodelage des quartiers sinistrés par une réaffectation spatiale des activités urbaines (voirie, services publics, espaces verts, etc.) ; la reconstruction des bâtiments sinistrés selon une restitution à l’identique ou d’égale valeur ; les bâtiments publics et les infrastructures (triage de Juvisy) bénéficièrent d’une redéfinition de leurs missions.
Au terme d’une décennie de reconstruction, c’est un visage renouvelé, dynamique et empreint d’une « modernité » raisonnable que présentaient les trois communes des Portes de l’Essonne. Cette modernité a maintenant plus de quarante ans : fonctionne-t-elle toujours ?
Cette recherche est une première restitution du travail mené par le Service le l’Inventaire de la Direction régionale d’Ile-de-France, sur les cantons d’Athis-Paray et de Juvisy-sur-Orge.

 

Sommaire :

♦ AVANT-PROPOS

Dominique Hervier, directrice du Service de l’Inventaire général, DRAC Île-de-France, Ministère de la Culture

♦ INTRODUCTION

Pascal Martin, président et François Petit, directeur, Maison de Banlieue et de l’Architecture

♦ LE CADRE INSTITUTIONNEL DE LA RECONSTRUCTION

Brigitte Blanc, conservateur au Service de l’Inventaire

♦ JUVISY-SUR-ORGE : le remodelage urbain – architecture et Reconstruction

Antoine Le Bas, conservateur au Service de l’Inventaire

♦ CLASSE-PROMENADE DE MME CAILLET

♦ ATHIS-MONS ET PARAY-VIEILLE-POSTE : deux communes à la veille d’un désastre – le temps du provisoire – Athis et Paray face à de nouveaux desseins – l’aventure de la Reconstruction – les chantiers d’Etat – les équipements publics

Brigitte Blanc, conservateur au Service de l’Inventaire

Sources documentaires

 

Réalisation : Maison de Banlieue et de l’Architecture et Association pour le patrimoine d’Île-de-France (APPIF), avril 2003.

Auteurs : Brigitte BLANC, Antoine LE BAS, conservateurs, Philippe AYRAULT, photographe, Service de l’Inventaire, DRAC Île-de-France, Ministère de la Culture.

Description : 82 pages (illustré). ISBN : 2-905313-37-1.

Exposition : Cahier n° 9 : La reconstruction 1944-1960. Les Portes de l’Essonne : Athis-Mons, Juvisy-sur-Orge, Paray-Vieille-Poste. En savoir +

La publication est épuisée, elle est consultable au centre de documentation.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *